[J-15] Le départ approche

BON. J-15 avant de grimper dans l’avion. Paaaaas de panique, tout est sous contrôle.

Ce petit billet pour témoigner mon ressenti du moment, 15 jours avant le début de mon expatriation au Canada…. Loin de tout repère connu, loin de tout visage familier, loin des lieux que je fréquente quotidiennement, loin de mon chat…

Et bien en fait, ça va plutôt bien dans ma tête !

C’est assez bizarre, car il y a encore six petits mois je redoutais vraiment la dernière quinzaine avant le départ. Je m’imaginais faire des nuits blanches, voir des cauchemars, à la limite du changement d’avis :/.

Eh bien non c’est un peu le contraire, j’ai hâte, j’y pense toutes les secondes certes et j’ai peur mais elle ne prend pas le dessus. Pas pour l’instant ;).

Ce qu’il se passe aussi, c’est que je m’occupe assez l’esprit pour ne pas sombrer dans le côté négatif que tout les futurs expat’ redoutent. Et ces foutues questions/réflexions qui se succèdent dans la tête :

  • Pourquoi est ce que je pars dans l’inconnu alors que finalement, j’ai ma famille et mes amis ici ? Pourquoi cela ne me suffit-il pas ?
  • C’est quand même plus facile de vivre dans son pays…
  •  Et tous ces avantages auxquels je n’aurais plus droit en tant qu’expatrié, y a-tu seulement pensé ?

       →  Adieu les APL ! Adieu la sécu ! Adieu les allocations en tout genre 😢 et   bonjour le raquage.

  • Il y a trop de français la bas, je vais simplement remplir les statistiques comme quoi nous envahissons la ville.
  •  En plus je suis en PVT, les employeurs ne me prendront JAMAIS au sérieux.

Mais, d’un autre côté…

J’ai l’impression que rien ne me retiens vraiment en France. Si je pars, c’est pour les mêmes raisons évidentes que pour la plupart des PVTistes.

Ce que j’espère trouver là-bas, c’est :

  • La bonne mentalité, le positivisme ! Je veux voir de mes yeux que l’on peut faire autre chose que la gueule dans le métro. Même deux minutes.
  • Des belles rencontres, expat’ français, anglais, belges, italiens, espagnols, australiens, asiatiques, africains et j’en passe. Sans oublier les locaux, évidemment !
  • Des paysages cosmopolites, un hiver glacial, un été chaud et humide, un été indien aux couleurs automnales…
  • Des animaux locaux; castors, ours noirs (et blancs!), baleines, caribous, renards,…
  • … une vie épanouie ? On verra bien !

La liste est encore longue, mais il est temps de se remettre aux préparatifs de départ.

[La thérapie par écrit, c’est par ici !]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s