Toronto, Here We Go !

Il y a de cela quelques semaines, j’ai mis les pieds pour la première fois en Ontario, province voisine du Québec. Quelques heures de bus et de pluie plus tard, me voilà dans la ville de Toronto, une des plus étendues (et chères) du Canada. Au programme : parc national des Mille-Iles en bateau, ville de Niagara et des chutes, Niagara-on-the-lake, Vieux Toronto et la Tour CN. Tout cela en deux jours et demi. [Niagara et ses chutes feront l’objet d’un second article].

Croisière des Mille-Iles

Je tiens à préciser, pour la suite du récit, que je suis partie avec une compagnie asiatique pour un tour en bus. C’était pas bien cher, et vu que je m’y suis prise au dernier moment avec mon groupe, c’était une solution plutôt honnête. Cependant, j’aimerais tout de même ajouter pour celles et ceux à qui cela donneraient des idées; il faut accepter que votre liberté ne sera pas à 100%, et que les activités proposées par la compagnie, bien que vous ne soyez pas forcés de les faire avec le groupe (une par jour environ au minimum) vous obligent à respecter un timing qui peut s’avérer très gênant lorsqu’on veut faire du tourisme et profiter des environs. Fin de la parenthèse commentaire.

Croisière des Mille-Iles, avec un temps des plus agréables
Croisière des Mille-Iles, avec un temps des plus agréables

Le Parc National des Mille-lles s’étend le long du fleuve Saint-Laurent, et est l’un des plus petits parcs nationaux du Canada. Il regorge d’îles et d’îlots, dont le total atteint 1800 si je me souviens bien. Il s’agit vraiment d’un cadre naturel exceptionnel !

Le port d’Ivy Lea a été notre point de départ pour l’excursion sur l’eau. Manque de chance, la pluie n’a cessé de tomber durant tout ce temps, mais cela n’a pas empêché les plus aguerris, armés de leur smartphone dernière génération, de braver la pluie afin de récupérer le meilleur cliché.

Une belle première ballade paisible en Ontario.

Toronto, ville architecturale et moderne

La première impression que j’ai eue en arrivant en centre-ville, c’est celle de me sentir en Amérique. Étant déjà allée à New York par le passé, les buildings et autres tours de verre m’ont vraiment rappelé cette ambiance business et de m’as-tu-vu typiquement américains.

Downtown Toronto

Le centre-ville se découpe en plusieurs quartiers. Le plus connu, en hypercentre, rassemble l’Hôtel de ville, King et Bay, Yonge Street, Dundas Square et Union Station. C’est celui-ci qui m’a fait le plus penser à New York et son Time Square. Il s’agit quasiment d’une réplique exacte de la place de la Pomme, avec ses écrans géants, ses publicités intemporelles, ses enseignes clignotants à n’importe quelle heure de la journée et de la nuit. Toronto, elle, ne dort pas souvent non plus.

Distillery District

Le quartier de la Distillerie, ou Distillery District est au contraire, plus ancien, plus authentique et reflète davantage le savoir-faire des artisans ou la gastronomie locale. On sort du contexte très urbain du centre-ville pour aller se réfugier dans une ambiance plus intimiste. Très sympa à visiter le soir, Distillery District offre plus de terrasses de pubs ou de petits restaurants que de Macdonald’s ou autres Tim Hortons.

Quartier de Street Art

Graffiti Alley est l’une des rues dédiées au dessin mural du quartier de Street Art de Toronto. Elle regroupe des tas de peinture murales, toutes plus excentriques et colorées les unes que les autres. Située au sud de Queen Street West, grosse artère commerçante de la ville, la rue ne paye pourtant pas de mine quand on y fait ses premiers pas. D’apparence plutôt délabrée et abandonnée, il n’y traine en général que des touristes ou des chats. Mais je vous assure que cela vaut le détour.

La Tour CN

Un des emblèmes de la ville. La Tour CN est celle que l’on voit sur pratiquement toutes les images lorsqu’on tape « Toronto » dans cette chère barre Google… vous savez, cette immense tour circulaire post moderne sur les cartes postales !

La Tour CN dans le reflet d'une des tours de verre de Toronto
La Tour CN dans le reflet d’une des tours de verre de Toronto

Cette HAUTE tour de 555 mètres et des poussières permet un fantastique panorama de la ville, lorsqu’on a pas trop le vertige. Cet ascenseur qui nous propulse au-dessus des nuages donne l’impression qu’on ne va jamais y redescendre. Mais, Waouh…

Bien sûr, il est courant de rencontrer de la brume à ce niveau de hauteur. Grâce au vent, elle disparaît rapidement et permet de profiter de la vue unique que le tour nous offre.

Il me tarde de revenir à Toronto en tant qu’être LIBRE et dépourvu de contraintes de groupe. Malgré son aspect business et financier qui, au premier abord, donnent cette impression que la ville est froide, elle possède des quartiers magnifiques et vivants qui méritent qu’on lui accorde un peu plus d’attention.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s